C’est aussi philosophique qu’une devinette de Carambar et aussi agréable à regarder qu’une flaque de cambouis ; Images moches, acteurs pénétrés de l’importance du sujet (…), impression générale de gâtisme avancé. Le serpent se mord la queue. Visiblement, le scénariste aussi.
François Forestier — Le Nouvel Observateur, à propos de Eternal Sunshine of the Spotless Mind, le 30 septembre 2004
  1. criticalfailures a publié ce billet